bolus et DIABÈTE : le calcul de la dose d’insuline rapide en fonction des glucides

ParJean-Paul Fyl | | 0 Commentaires | Diabète


diabète bolus et insuline

Cette article aborde comme sujet le calcul de la dose d’insuline à prendre et en particulier du calcul de la dose nécessaire par anticipation. La méthode de calcul du bolus prend en compte l’indice glucidique ou charge glycémique des aliments, c’est à dire l’indice glucidique qui affectera directement la glycémie après le repas.

Dextro, la prise de glycémie

Dextro, sa définition

La technique du dextro consiste à mesurer la glycémie, c’est-à-dire le taux de glucose, spécifié en grammes, dans un litre de sang et qui s’écrit g/l.

Dextro et les lecteurs

On parle ici d’un dextro fait à l’aide d’un lecteur de glycémie ou d’un mobile avec un capteur. Si vous ne possédez pas ce type de lecteur et que vous vous piquez les doigts pour prendre votre glycémie, parlez en à votre diabétologue ou votre médecin généraliste.

Le lecteur de glycémie et les capteurs

Passez votre lecteur de glycémie au-dessus de votre capteur et lisez le taux affiché. En cas de souci, n’hésitez pas à repasser plusieurs fois.

Lecteur de glycémie et mobile

Utiliser mobile bolus

Avant de passer votre mobile au-dessus de votre capteur, assurez vous que celui-ci possède bien la technologie NFC (Near Field Communication), qui peut être comparé à un système de communication bluetooth améliorer. Comme avec le lecteur de glycémie, passez votre mobile au dessus du capteur et plusieurs fois s’il le faut. Le taux de glycémie s’affiche. Passez par indiglu.com vous permet d’avoir tous les outils sous la main.

Le bolus

La définition

Le bolus est dans le cadre du domaine médical traitant du diabète le calcul du nombre d’unités à être injecter avant la prise d’un repas.

Le calcul

Le calcul du bolus prend plusieurs paramètres en compte, le protocole avec la plage cible et les corrections (doses de rattrapage), le ratio, l’horaire de l’injection…

Le protocole et bolus

Le protocole est composé de différents paramètres obligatoires à prendre en compte pour le bolus. tels que la plage cible, la glycémie et d’autres… Comme il est assez difficile de toujours être dans cette plage, le protocole définit un nombre d’unité à prendre ou rarement à enlever en fonction de sa glycémie.

Le protocole et la plage cible

Cette plage est déterminée par le diabétologue, généralement en collaboration avec l’équipe diététique. Elle fixe une valeur minimale sous laquelle on ne doit pas descendre et une valeur maximale à ne pas franchir. Ces valeurs sont déterminées selon l’état de santé général et fluctue selon les patients. Elle peut également fluctuer suivant des périodes où l’on peut avoir un traitement en plus de son traitement du diabète.

Le protocole et les dépassements

Quand la glycémie indique une valeur qui ne situe pas dans la plage cible, est définie, toujours par le diabétologue et son équipe médicale, une correction à effectuer selon la glycémie obtenue. Plus la glycémie est élevée, plus le nombre d’unité à ajouter sera important. À l’inverse, lors d’une glycémie inférieure à la valeur minimale déterminée, il est indiqué d’enlever une unité au total calculé. Il est très important d’éviter les hypoglycémies.

Après un repas, généralement trois heures, doit être refaite une dextro, afin de savoir comment a agi l’insuline sur la digestion du repas. Si la glycémie est trop haute, on applique à ce moment une correction (injection de rattrapage), la même que pour le calcul du repas avec une glycémie élevée.

On n’ajoute pas de correction au calcul d’un repas si celle-ci a été faute moins de trois heures auparavant.

Ce protocole est différent selon le patient et les plages de rattrapage peuvent avoir des échelonnements différents. Les deux exemples suivants expliquent l’utilisation du protocole avec le premier respectant la plage cible et le deuxième dépassant la plage cible.

Bolus avec une glycémie respectant la plage cible

Avec un plage cible située entre 0,70 g et 1,20 g, une unité en moins en dessous de 0,70 g et des plages supérieures par palier de 0,30 g : Si on a une glycémie de 1,85 g, et on compte le nombre d’unité par rapport à la page cible qui on le rappelle, se fait avec le rapport nombre de glucides multiplié par le ratio, et ici sera de 8 unités. On ajoute une unité pour la plage 1,21/1,50 g, une unité pour la plage 1,50/1,80 g et enfin une unité pour la plage 1,51/1,80 g et enfin une unité pour la plage suivante, ce sui donne un total de 8 + 3 unités = 11 unités.

Bolus avec une glycémie dépassant la plage cible

La glycémie est à 0,99 g/l ; la plage cible est définie entre 0,70 g/l et 1,20 g/l ; il est midi et le ratio du déjeuner a été déterminé à 1,00 / 10. Le calcul du nombre d’unités à s’injecter prend dans un premier temps la valeur obtenue de l’apport prévisionnel en glucides de mon repas, soit 80 g. À cette valeur est appliquée le ratio prescrit par l’équipe médicale, ici de 1,00 divisé par 10. la valeur obtenue est donc 8 unités. En résumé, le calcul est : 80 g x 1.00 / 10 = 8 unités.

Protocole défini

Le protocole particulier à chaque diabétique défini dans cet exemple est composé par les pl;ages suivantes :

  • plage cible glycémique allant de 0,80 g/l à 1,20 g/l : aucun ajout ni retrait ;
  • plage glycémie inférieure à 0,80 g/l : moins une unité ;
  • plage glycémie entre 1,21 g/l et 1,70 g/l : plus une unité ;
  • plage glycémie entre 1,71 g/l et 2,00 g/l : plus deux unité ;
  • plage glycémie entre 2,01 g/l et 2,30 g/l : plus trois unité ;
  • plage glycémie entre 2,31 g/l et 2,60 g/l : plus quatre unité ;
  • plage glycémie entre 2,61 g/l et 2,90 g/l : plus cinq unité ;
  • La suite ajoute une unité par pallier de 30 g/l.
Exemple

La glycémie est à 2,39 g/l ; la plage cible est définie entre 0,70 g/l et 1,20 g/l ; il est midi et le ratio du déjeuner a été déterminé à 1,00 / 10. Le calcul du nombre d’unités à s’injecter prend dans un premier temps la valeur obtenue de l’apport prévisionnel en glucides de mon repas, soit 80 g. À cette valeur est appliquée le ratio prescrit par l’équipe médicale, ici de 1,00 divisé par 10. Par rapport à l’exemple précédent, on applique une correction de quatre unité (valeur située dans la fourchette 2,31 g/l et 2,60 g/l) : la valeur obtenue est donc 8 + 4 égal à 12 unités. En résumé, le calcul est : 80 g x 1.00 / 10 = 8 unités + 4 unités = 12 unités. À noter que cette correction ne peut être appliquée que si aucune autre correction n’a été prise trois heures avant le repas.

Le ratio et bolus

Celui-ci est déterminé par le diabétologue qui définit la valeur à multiplier selon le type de repas, petit déjeuner, déjeuner et dîner au nombre de glucides du repas. Le ratio comprend une valeur que l’on divise par dix. Si l’on prend un repas comptant 90 gr avec un ratio de 0,90/10 le matin, 1,00/10 le midi et l,10/10 le soir et ceci avec une glycémie situé dans la plage cible, le nombre d’unité d’insuline à prendre est : 90 gr * 0,90 / 10 = 8 u le matin, 0,90 gr * 1,00 / 10 = 9 unités le midi et 90 gr * 1,1 / 10 = 0,89 arrondi à 9 unités.

Phénomène de l’aube

Certaines personne ont ce qu’on appelle le phénomène de l’aube, c’est-à-dire une montée de la glycémique non due à l’alimentation. Il est possible dans ces cas-là d’appliquer un calcul prenant en compte une valeur donnée par le total glucide multiplié par le ratio déterminé auquel on ajoute un nombre d’unité à appliquer pour le phénomène.

Correction ou bolus de rattrapage

La prise de glycémie entre deux et trois heures après un repas peut amener à faire un rattrapage. Dans ce cas-là, un dose d’insuline doit être injectée respectant le nombre d’unités affichés dans le protocole.

Bolus et conclusion

En résumé, le processus est : effectuer la dextro ; calculer le nombre de glucides du repas ; multiplier la valeur obtenue par le ratio ; appliquer la correction selon sa dextro (si aucune correction n’a été appliquée trois heures auparavant).

Savoir par avance la quantité d’ aliments qu’on va manger ainsi que leur indice glucidique est une avancée primordiale pour l’équilibre de son diabète.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0